Women Equity 50 2017

Raison sociale : BOA Concept
Activité : Systèmes intralogistiques
Siège social : Auvergne-Rhône-Alpes
Part à l'export : 32%
Nom et fonction de la dirigeante : Chantal Ledoux, Directrice Générale
Création en 2012
CA 2016 : 6,7 M€
CA 2016/2015 : 92%
Effectif : 32
www.boa-concept.com

Chantal Ledoux, Directrice générale de BOA Concept

Ingénieur et informaticienne diplômée de l’Ecole des Mines de Saint-Etienne où elle rencontre son mari et futur associé Jean-Lucien Rascle, Chantal Ledoux crée sa première entreprise en 1990, Logarithme, après dix années passées à travailler sur des problématiques de pilotage et de traçabilité des processus industriels. Société d’édition de logiciels pour l’industrie, Logarithme, renommée A-SiS, est vendue par ses fondateurs à Legris Industries quelques années plus tard pour constituer le pôle « informatique de logistique » de sa filiale Savoye. Tout en conservant ses fonctions de dirigeante d’A-SiS jusqu’en 2012, Chantal Ledoux prend en outre en charge la direction des ventes de Savoye.  et Jean-Lucien Rascle quittent le groupe Legris Industries pour lancer Boa Concept, dont elle devient la directrice générale

Chantal Ledoux, Directrice générale de BOA Concept
Chantal Ledoux, Directrice générale de BOA Concept

Créée en 2012, BOA Concept est une start-up technologique basée à Saint-Etienne et spécialisée dans le développement de systèmes innovants de convoyage pour la logistique. L’entreprise conçoit, assemble et intègre des systèmes intelligents, modulaires et connectés destinés aux activités de préparation de commandes, d’emballages ou de production en charges légères comme en charges lourdes.

L’entreprise connait une croissance importante du fait des avantages que présente sa technologie propriétaire modulaire Plug and Carry®. En six ans, elle est parvenue à convaincre des clients de premier plan dans le monde de l’e-commerce et de la distribution spécialisée comme de l’industrie (Oscaro, Gémo, Motoblouz, GSA, le Printemps, Mersen, Hamelin…). BOA Concept compte une trentaine de salariés et a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de près de 7 millions d’euros, en croissance de près de 100%.

BOA Concept naît en 2012 alors que le développement rapide du e-commerce bouleverse le modèle de la logistique du dernier kilomètre: la réduction rapide du nombre d’items moyen par commande, concomitante avec l’accroissement massif du nombre de commandes, engendre chez les e-commerçants et les logisticiens de nouveaux impératifs qui conditionnent la compétitivité, voire la survie de ces acteurs. Pour certains, comme les e-commerçants, l’enjeu de la rapidité et de la qualité de service est primordiale au regard du coût d’acquisition du client, pour d’autres - en général issus de la grande distribution - l’automatisation et la capacité volumétrique sont déterminantes compte-tenu de problématiques de personnel.

Les solutions intralogistiques ne répondant traditionnellement pas à ces nouvelles contraintes, BOA Concept imagine dès 2012 des solutions de convoyages de nouvelle génération focalisées sur la performance et les gains de productivité. Sa logique totalement modulaire, reposant sur un principe de pilotage décentralisé et intelligent, permet à BOA Concept de convaincre son premier client, Oscaro.com, l’un des dix premiers acteurs du e-commerce français, de déployer un premier système qui comporte près d’un millier de composants.

En 2013, BOA Concept ouvre son capital à deux investisseurs en capital-risque qui lui permettent d’accélérer son développement. Les succès s’enchaînent ainsi, Boa Concept équipant l’entrepôt de chaussures de Gemo, capable de trier plus de 1.500 colis par heure, ainsi que de nombreux clients dans des secteurs diversifiés (Ekosport, PlacedesTendances, GSA, Logtex…), à l’instar d’un important projet de centre logistique pour Hamelin (cahiers Oxford) à Hanovre.

Afin de maintenir son avantage concurrentiel sur le marché, l’entreprise maintient d’importants efforts de R&D qui représentent près de 15% de son chiffre d’affaires. Avec des perspectives de développement international croissantes et la concrétisation de plusieurs projets en Europe continentale, l’entreprise aborde une nouvelle étape de son développement, qui pourrait aussi passer par le marché américain.

Subscribe

Vous souhaitez accéder gracieusement à l’ensemble des contenus disponibles sur le site (études, comptes-rendus de recherche, interviews, etc.) ou à la newsletter de Women Equity for Growth, inscrivez-vous.

Enregistrez-vous