Women Equity 50 2017

Raison sociale : Groupe Verona
Activité : Réseau de salles de fitness
Noms et fonctions des dirigeantes : Céline Wisselink et Marie-Anne Teissier, Co-fondatrices
Siège social: Ile-de-France
Marché: National
CA 2016 : 29,6 M€
CA2016/2015 : 41%
Effectif : 324 salariés
www.neoness-forme.com

Céline Wisselink et Marie-Anne Teissier, Co-fondatrices de Verona

Co-fondatrice de la société Neoness, diplômée d’HEC, Céline Wisselink débute sa carrière chez BearingPoint après une première expérience commerciale aux Pays-Bas. Elle rejoint l’UCPA en 2005 pour diriger le Pôle Transport. Elle y rencontre Marie-Anne Teissier alors que cette dernière, diplômée de l’ESSEC, y dirige le pôle Aventures, après avoir été Responsable Régional des Ventes au sein de Procter & Gamble. Les deux associées lancent en 2008 le concept Neoness.

Céline Wisselink et Marie-Anne Teissier, Co-fondatrices
Céline Wisselink et Marie-Anne Teissier, Co-fondatrices

Neoness est une enseigne de salles de fitness innovante, implantée majoritairement en région parisienne et dans les grandes villes françaises. Elle s’est imposée sur ce marché concurrentiel en travaillant les prix au plus juste, tout en assurant à ses membres un niveau de prestation haut de gamme sur leurs attentes essentielles.

Un positionnement unique qui fait de Neoness l’un des leaders du secteur en région parisienne, avec plus de 140.000 clients, et l’entreprise la plus dynamique du secteur. Nenoess a quadruplé son chiffre d’affaires en 3 ans, qui devrait approcher les 40 millions d’euros en 2017. Le groupe lance par ailleurs cette année Episod, un nouveau concept proposant de façon personnalisée.

Céline Wisselink et Marie-Anne Teissier ouvrent leur première salle sur fonds propres en 2008 à Fontenay-sous-Bois pour tester et affiner le concept. En 2010, une deuxième salle ouvre dans le 15e arrondissement de Paris, qui devient la référence pour le déploiement de la suite du réseau. Les dirigeantes parviennent initialement à financer ces ouvertures en combinant le besoin en fonds de roulement négatif des salles, le soutien de quelques investisseurs privés et de la dette levée auprès de leur banque. Le succès des premières implantations amène rapidement les dirigeantes à décider d’accélérer le nombre d’ouvertures sur un rythme annuel d’au moins cinq salles. Afin de conserver une maitrise de la qualité des prestations, elles écartent la possibilité d’ouvrir le concept à la franchise pour se concentrer sur des ouvertures en propre.

Dès 2015, pour faire face à un investissement par nouvelle implantation compris entre un et deux millions d’euros en fonction d’une surface qui varie de 1000 à 2000 m², et un point mort atteint au bout de deux à trois ans, elles ouvrent le capital de l’entreprise au fonds d’investissement Salvepar, qui injecte 25 millions d’euros. S’en suit une accélération du déploiement, l’entreprise focalisant ses ouvertures sur les centres urbains disposant d’une densité de plus de 100.000 personnes à moins de 15 minutes. Fin 2017, Neoness dispose d’une trentaine de salles implantées essentiellement en région parisienne (dont la moitié sur Paris) et dans les principales métropoles françaises.

Sur un marché encore largement sous-équipé (seuls 10% des Parisiens fréquentent une salle de sport contre 30% en moyenne dans les capitales européennes), le groupe Verona a lancé fin septembre une nouvelle marque de studios sportifs haut de gamme, Episod, qui mise sur les derniers sports tendance, l’effet de groupe et la musique, pour séduire une cible urbaine au pouvoir d’achat plutôt élevé (offre premium de 20 euros en moyenne le cours). L’ambition du groupe est d’ouvrir une vingtaine de studios Episod à Paris en 2018, en plus de cinq clubs Neoness.

Pour attirer et retenir des talents habituellement peu fidèles dans le secteur, Céline Wisselink et Marie-Anne Teissier mènent une politique RH ambitieuse : tests de caractérologie au recrutement, primes sur objectifs versées à tous les salariés, formations internes permettant de gravir les échelons hiérarchiques, nombreux événements de motivations des équipes. L’effectif de Verona est passé de 25 salariés en 2011 à près de 400 en 2017, dont 200 coaches.

Le Trophée Performance Eco 2017 a été attribué à Verona pour sa capacité à combiner sur longue période une dynamique de croissance forte et remarquablement maîtrisée avec une rentabilité opérationnelle élevée, reposant sur une recherche continue de différenciation et d’innovation.

External link

Neoness

Episod

Retrouvez la cérémonie du Palmarès en photos

Related Link

Subscribe

Vous souhaitez accéder gracieusement à l’ensemble des contenus disponibles sur le site (études, comptes-rendus de recherche, interviews, etc.) ou à la newsletter de Women Equity for Growth, inscrivez-vous.

Enregistrez-vous